Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 06:52

 

  http://www.k-libre.fr/klibre-bo/upload/actualite/raymond-chandler.jpg

 

Raymond Chandler à 35 ans.

 

 

'Mes compliments à Mr. Weeks pour appartenir à cette petite minorité de critiques qui n'ont pas cru nécessaire de remettre Hemingway à sa place, à propos de son dernier livre, Across the River and into the Trees. Je viens de le lire. Franchement, ce n'est pas son meilleur, mais c'est encore bigrement supérieur à ce que ses détracteurs seraient capables de faire eux-mêmes. On aurait cru que certains se seraient demandé ce qu'il avait exactement voulu faire. Visiblement pas écrire un chef d'oeuvre; mais plutôt résumer dans un personnage pas trop différent de lui-même l'attitude d'un homme qui est fini et qui le sait, et que cela remplit d'amertume et de colère. Apparemment, il avait été très malade, et il n'était pas sûr que ça s'arrange, et il a noté à la hâte ce que cela lui faisait ressentir à l'égard de ce qu'il a le plus aimé dans la vie. Je crois que tous ces petits prétentieux qui se prennent pour des critiques pensent qu'il n'aurait pas dû écrire ce livre du tout. Dans l'état où il était, ils n'auraient pas eu les tripes d'écrire quoi que ce soit. Voilà la différence entre un champion et un lanceur de couteaux. Le champion peut avoir perdu le punch temporairement ou définitivement, il ne peut pas savoir. Mais quand il ne peut plus lancer de bonnes balles, c'est son coeur qu'il lance. Il lance quelque chose. Il ne va pas s'asseoir au vestiaire pour pleurer.'

Raymond Chandler, lettre à Charles W. Morton, 9 octobre 1950.

e pe

Partager cet article

Repost 0
Published by riverrun - dans Citations
commenter cet article

commentaires