Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 05:05

"Racisme: le raciste est mal dans sa peau, c'est pourquoi il en veut à la peau de l'autre (quand il ne veut pas tout simplement lui faire la peau). Le racisme n'est pas un problème par rapport à l'autre (comme on s'acharne à le répéter), mais par rapport à soi-même. Je ne suis pas sûr de mon nom, de mes papiers? J'en veux aux sans-nom et aux sans-papiers. Je ne suis pas sûr de ma langue, de ma religion? J'en veux aux autres langues, aux autres religions. Je ne suis pas très au courant de ma propre sexualité? J'en veux aux autres sexualités.

Le racisme est donc constant, universel et inévitable, comme le doute sur soi. Du doute sur soi à la haine de soi, il n'y a qu'un pas (que les circonstances peuvent faire franchir: ainsi des Français depuis 1940). On peut être d'accord avec les antiracistes, jusqu'au moment où il devient évident qu'ils ont besoin des racistes pour se définir (c'est la pente obligée de tout ce qui est anti). Un antiraciste cognerait volontiers un raciste comme soi-même, et il y a des victimes qui aimeraient (ne fût-ce qu'en rêve) être bourreaux de bourreaux.

Le racisme, bien entendu, est surtout sexuel. Il est fondé sur le refus de la féminité chez les deux sexes (Freud). Il est facile de constater ce refus chez les hommes; il est pourtant tout aussi violent, quoique moins observé, chez les femmes. Si les femmes aimaient vraiment les femmes, malgré leurs déclaration de surface, ça se saurait."

 

Sollers, L'année du Tigre

 

Le racisme, c'est pourquoi

Partager cet article

Repost 0
Published by riverrun
commenter cet article

commentaires