Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 17:55
Notes perdues (1)

7 juin 2010

"La vérité n'est admissible que là où elle est supportable. On la connaît très bien ici, mais on n'en veut point; la mauvaise volonté est positive, constante et inhérente. Il n'y aura que l'abus qu'on en fera qui pourra la détruire." (Vivant Denon)

Ali, Neila, Nour.

 

11 juin

Rue de la Réunion. "Look at the triton, Mom. It's happy."

"Impossible. On ne peut pas désorganiser l'univers pour un plaisir momentané. Nous aurons tout le temps demain."

 

14 juin

Des voitures me surprennent au coucher du soleil en train de danser avec l'épée de mon frère sur le parking du CEA. "Bravo. Vous donnez des cours?

- Oui."

Pas plus de six heures de sommeil par jour depuis six mois. La plupart du temps quatre ou cinq. Pour rien.

Beauté de l'arboretum vert et désert après une nuit blanche, en touchant joyeusement le fond. Un banc dans les hautes herbes blondes. Soleil, air léger, cigare et puis soudain le papillon jaune posé à côté de moi, très longtemps, ailes vibrant dans le courant d'air.

"The only good writer is a ghost writer."

 

27 juin

Plusieurs adresses dans Paris en quelques jours. Marx Dormoy, Damrémont, Championnet, Rivoli. Siestes dans des squares au milieu des cris d'enfants, sieste aux Tuileries au milieu des touristes.

Oublis à répétition. Anniversaires, observations, sécurité.

 

18 juillet

Opéré il y a 11 jours. 27 points de suture. Morphine. Soulagement.

Les exploits de Marco. Camping, kayak, pêché deux truites, nuit seul à la belle étoile pendant que les copains dorment entassés dans une grange. "Tu n'as pas eu froid, fils? - Le feu de camp était encore chaud."

Enfin seul dans le grenier blanc. Comme une part de moi-même que j'étais sur le point de perdre ou de ne jamais découvrir.

L'injustice faite aux femmes. L'injustice faite aux hommes. Guerre.

A quel point les gens préfèrent se méconnaître les uns les autres. C'est la mesure du bonheur commun dont ils préfèrent ne pas être capables. Revanche d'avoir été méconnu, mais avant tout revanche sur eux-mêmes: "tu as été digne d'être méconnu."

 

26 juillet

"Les hommes de l'Antiquité sont parvenus au point extrême de la connaissance. Quel point extrême? Certains ont pensé qu'il n'y a jamais eu de choses. C'est là le sommet. D'autres ont soutenu qu'il y a des choses mais qu'il n'y a jamais eu de limites; d'autres enfin ont jugé qu'il existait des limites mais pas d'opposition entre le vrai et le faux. L'apparition de la distinction entre vrai et faux a sonné le glas du Tao. Et avec la ruine du Tao, l'amour-propre a prospéré. Qu'est-ce que l'alternative entre l'accomplissement et le non-accomplissement?"

 

27 juillet

Po, déclin, usure.

Trois jours au paradis sur les rivières du sud. Regarder l'eau qui coule pendant des heures. Cascades, gués, bras, îlots, lits asséchés, canyons.

La magie de l'érosion.

 

4 septembre

Pete: "Votre enfant sera béni, comme tous vos enfants."

 

21 septembre

Jupiter à 600 millions de km. A gauche de la Lune, jaune. Ganymède, Io, Europe, Callisto visibles à la jumelle, en ronde, depuis la fenêtre est-nord-est du grenier blanc. Marco captivé.

Le parc avec F. Le jeune ginkgo, le jeune séquoia. Le soleil, longtemps, puis lentement le froid. "C'est la première fois que je me sens comme ça."

S., L., S. et E. chantant Hemingway en VO et Debord à la guitare et au djembé, pendant une heure. Les voisins d'en face se taisent et écoutent. La petite E. danse sur le lit. Café, cigarillo.

L'homme à la télé et au karaoké-saxophone qui empêche tout le monde de dormir dans l'immeuble de M&M. Je monte le soir et me fais passer pour un ex-flic. Il est à moitié saoul. "Quels enfants?"

 

7 octobre

"Et tes mains, ça va?"

notesperdues2.jpg

 

notesperdues3.jpg

 

notesperdues4.jpg

 

8 octobre

"But old folks - many feign as they were dead;

unwieldy, slow, heavy, and pale as lead."

 

4 novembre

Guy Debord, très jeune: "Je suis entré un jour dans un pays dont les frontières se sont refermées. Il y a environ 6 mois que je cherche à en sortir. C'est peut-être impossible. Comment finira le voyage."

 

12 nov.

Discussion avec G. au bar l'Odyssée. Il résume son livre en cours d'écriture: "Un jeune homme reçoit la mission de faire parvenir un manuscrit d'une trentaine de pages écrit dans une langue inconnue à un vieil homme qui saura le lire, dans un village de montagne saisi par l'hiver au fin fond d'un pays d'Asie centrale. Lorsqu'il parvient au terme de son périple après avoir semé ses poursuivants, le vieil homme n'est pas là. Le héros s'installe dans la maison pour l'attendre mais il ne viendra jamais. Les filles du vieil homme viennent passer quelques semaines dans la maison pour leurs vacances. Elles ne s'étonnent pas de la présence du héros dans la maison de leur père. Le héros leur montre le manuscrit. "Mais c'est écrit dans quelle langue? - Une langue que parle votre père. - Qu'il parlait. Il est mort il y a dix ans." Le héros reste dans la maison pendant plusieurs mois, puis des années. Devenu un vieil homme, un matin qu'il regarde ses enfants jouer dans la neige il comprend qu'il restera sur cette montagne jusqu'à sa mort et il parvient à déchiffrer le manuscrit."

 

15 nov.

Un fils. Ali.

 

16 nov.

Temps mort. Cavaliers seuls. La fin du voyage. Le manuscrit.

"N'est sous-développé que celui qui accepte l'image du sous-développement de ses maîtres."

 

24 nov

Deux heures de petite menuiserie pour étanchéiser le grenier blanc comme on calfeutre un petit bateau.

Sarkozy fait cambrioler les rédactions les unes après les autres tout en protestant du contraire. Les journalistes qui enquêtent sur Karachi sont des "pédophiles".

Les parents du petit Nicolas sont attendus à l'accueil de l'Elysée pour venir chercher leur fils âgé de 56 ans.

 

28 nov

Claude Monet lisant, par Renoir, 1872

Portrait de Claude Monet par Séverac, 1865

Vétheuil, dans le brouillard, 1879

Château de Dolce Aqua, 1884

 

16 décembre

Ici dans le brouillard, par LZ.

"Un bon espion obéit à un certain nombre de principes. Le premier principe étant qu'aucun principe n'est fait pour être respecté en toute situation. Exemple: un bon espion n'est pas toujours discret. Dans certains cas, jamais."

 

Lundi 27 décembre 2010

Ali né à 16h48.

Robuste et tranquille, crié quinze secondes. Ne dit rien pendant que la sage-femme indienne s'occupe de lui. Vu ses yeux bleux-noirs s'ouvrir. Chantonné son nom devant la couveuse. Il écoute un instant, il touche son visage, il bave, il dort. Il sourit.

 

7 janvier 2011

Yeux d'Ali attentifs aux couleurs. Dauphins jaunes et bleus sur mon T-shirt. Lignes vertes sur fond jaune sur un autre T-shirt. L'or du bois des poutres dans le soleil. Rouge et noir du poster de pirates de Marco sur le mur blanc.

"L'ancienne mer d'Aral est l'environnement le plus nocif de la planète après Tchernobyl."

Rêve de la maison de pierre. Sur la même façade, dans le même mur: un lion vénitien, un lion chinois et un serpent à plumes. Pierre ocre et nette. Lourde porte en bois et fer forgé, couleur d'ambre et d'ébène, entrouverte.

Réveillon à l'hôpital il y a quelques jours. Saumon fumé, champagne, marrons glacés, jazz sur la petite radio qui m'accompagne partout depuis le Kosovo, beauté calme d'Ali dans le berceau. Sa maman dans mes bras. Allongés sur le lit jaune dans la chambre vide pendant que les infirmières dressent joyeusement leur table dans le hall.

 

12 janvier

Les poèmes de Baudelaire préférés pas Cézanne, d'après je ne sais pas trop qui: Les phares, Don Juan aux enfers, L'idéal, Sed non satiata, Une charogne, Les chats, Le mort joyeux, Le goût du néant.

 

Dans une terre grasse et pleine d'escargots

Je veux creuser moi-même une fosse profonde,

Où je puisse à loisir étaler mes vieux os

Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde.

 

Je hais les testaments et je hais les tombeaux;

Plutôt que d'implorer une larme du monde,

Vivant, j'aimerais mieux inviter les corbeaux

A saigner tous les bouts de ma carcasse immonde.

 

Ô vers! noirs compagnons sans oreille et sans yeux,

Voyez venir à vous un mort libre et joyeux;

Philosophes viveurs, fils de la pourriture,

 

A travers ma ruine allez donc sans remords,

Et dites-moi s'il est encore quelque torture

Pour ce vieux corps sans âme et mort parmi les morts!

 

Phrases de Cézanne sans doute déjà citées quelque part par Philippe Sollers, qui connaît presque tout. Phrases que j'aimerais voir plus souvent dans des tableaux modernes (exception Barcelo): "La ligne et le modelé n'existent point. Le dessin est un rapport de contraste ou simplement le rapport de deux tons, le blanc et le noir... La lumière et l'ombre sont un rapport de couleurs, les deux accidents principaux diffèrent non par leur intensité générale mais par leur sonorité propre... La forme et le contour des objets nous sont donnés par les oppositions et les contrastes qui résultent de leurs colorations particulières... Le dessin pur est une abstraction. Le dessin et la couleur ne sont point distincts, tout dans la nature étant coloré... Au fur et à mesure que l'on peint, l'on dessine. La justesse du ton donne à la fois la lumière et le modelé de l'objet. Plus la couleur s'harmonise, plus le dessin va se précisant."

La sagesse non pas esthétique, mais physique du peintre: "J'aime sur toutes choses l'aspect des gens qui ont vieilli sans faire violence aux usages, en se laissant aller aux lois du temps, je hais l'effort de ceux qui se défendent de ces lois. Voyez ce vieux cafetier assis devant sa porte sous ce fusain, quel style! Voyez d'autre part sur la place cette fillette de magasin, certes elle est gentille et il ne faudrait pas en médire. Mais dans sa coiffure, dans ses vêtements, quel banal mensonger!"

Carnets d'Afrique. Barcelo et les termites. Barcelo et les serpents. Barcelo et les araignées. Barcelo et les humains.

 

13 janvier

Poèmes de Heidegger.

Zeigendes

Erst dem Blick in das Geringe

leuchtet das Geschick der Dinge

Deines Bauens heller Wille

schuf dem Wohnen eigne Stille.

Oh, die langen Nächte

blieben leere Schlächte

spräche nicht durchwachtes

immer neu Gedachtes.

Oh, die langen Nächte

blieben leere Schlächte,

weilte und geschähe

nicht die tröstend' Nähe.

L'ajointement et la destinée des choses n'apparaissent qu'à ceux qui regardent ce dont la plupart font peu de cas.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by riverrun - dans Carnets!
commenter cet article

commentaires

Benoît 09/06/2012 13:59


Magie de l'érosion ? De la magie noire alors.


"Nous observons une chute absolument constante et régulière de l'activité biologique des sols", Claude Bourguignon.


http://www.youtube.com/watch?v=CGZtf_Srkqo


Référence : Le sol, la terre et les champs, peut-être le connaissez-vous déjà.


Bien cordialement.

riverrun 11/06/2012 08:50



Merci de m'avoir indiqué cette passionnante conférence de 15 minutes, Benoît. Je rajoute un lien vers le Laboratoire d'Analyse des Sols de Lydia et Claude Bourguignon.


http://www.lams-21.com/artc/1/fr/