Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 15:23

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/carriere_uranium_niger.jpg

 

S'il faut changer la roue d'une voiture, ouvrir un abcès ou labourer une vigne, il est facile de venir à bout d'une opération limitée. Les éléments sur lesquels porte l'action ne sont pas tout à fait isolés du reste du monde, mais il est possible d'agir sur eux comme s'ils l'étaient: l'opération peut être achevée sans qu'un instant l'on ait besoin d'envisager un ensemble, dont la roue, l'abcès ou la vigne sont pourtant des parties solidaires. Les changements réalisés ne modifient pas sensiblement le reste des choses et l'action incessante du dehors n'a pas non plus d'effet appréciable sur la conduite de l'opération. Mais il en va différemment si nous envisageons une activité économique importante, telle la production des voitures aux Etats-Unis. De même à plus forte raison, s'il est question de l'activité économique en général.


Entre la production des voitures et le mouvement général de l'économie, l'interdépendance est assez claire, mais l'économie prise dans son ensemble est d'habitude étudiée comme s'il s'agissait d'un système d'opération isolable. La production et la consommation sont liées, mais, envisagées coinjointement, il ne semble pas difficile de les étudier comme on pourrait faire d'une opération élémentaire, relativement indépendante de ce qu'elle n'est pas.


Cette méthode est légitime et la science ne procède jamais autrement. Toutefois la science économique ne donne pas de résultats de même ordre que la physique étudiant un phénomène précis, puis, dans sa coordination, l'ensemble des phénomènes étudiables. Les phénomènes économiques ne sont pas faciles à isoler, et leur coordination générale n'est pas facile à établir. Il est donc possible de poser la question à leur sujet: l'ensemble de l'activité productive ne doit-il pas être envisagé dans les modifications qu'il reçoit de ce qui l'entoure ou qu'il apporte autour de lui? en d'autres termes: n'y a-t-il pas lieu d'étudier le système de la production et de la consommation humaines à l'intérieur d'un ensemble plus vaste?


Dans les sciences, de tels problèmes ont d'ordinaire un caractère académique, mais le mouvement de l'économie est si débordant que personne ne s'étonnera si une première question est suivie d'autres, moins abstraites: n'y a-t-il pas dans l'ensemble du développement industriel, des conflits sociaux et des guerres planétaires, dans l'oeuvre générale des hommes en un mot, des causes et des effets qui n'apparaîtront qu'à la condition d'étudier les données générales de l'économie? pourrons-nous nous rendre les maîtres d'une oeuvre si dangereuse (et que nous ne pourrions abandonner en aucun cas) sans en avoir saisi les conséquences générales? ne devons-nous pas si nous développons incessamment les forces économiques poser les problèmes généraux liés au mouvement de l'énergie sur le globe?

 

Bataille, La part maudite

Partager cet article

Repost 0
Published by riverrun - dans Citations
commenter cet article

commentaires