Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 23:22

 

072.jpg

 

Bien des gens prenaient à coeur la situation de Tchitchikov; le transfert de si nombreux colons les effrayait; on exprima même des craintes au sujet d'une rébellion possible parmi ces têtes brûlées. Le maître de police traita ces craintes de chimériques: il appartenait à la police rurale de conjurer le danger; et une simple casquette de capitaine-ispravnik envoyée sur les lieux suffirait à faire filer doux les croquants, jusqu'à leur nouvelle résidence. Pour extirper chez cette canaille l'esprit de rébellion, on proposa alors différentes mesures, les unes assez anodines, les autres d'une rigueur toute militaire. Le directeur des postes fit remarquer qu'un devoir sacré incombait à Tchitchikov: se conduire en père envers ses paysans, les initier même aux bienfaits de l'instruction; à cette occasion, il vanta fort la méthode d'enseignement mutuel du pédagogue anglais Lancaster.

  Ces sortes d'entretiens passionnaient la ville. Plusieurs personnes poussèrent la sollicitude jusqu'à soumettre à Tchitchikov ces recommandations; elles lui proposèrent même une escorte militaire pour accompagner la caravane. Tchitchikov déclara que les conseils lui agréaient fort et qu'il en profiterait à l'occasion; mais il refusa catégoriquement l'escorte: ses paysans étaient de nature pacifique; la perspective du voyage les enchantait; aucune rébellion n'éclaterait parmi eux.

Gogol, Les âmes mortes

(traduction Henri Mongault)

Partager cet article

Repost 0
Published by riverrun - dans Citations
commenter cet article

commentaires