Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 12:12

 

rio1.jpg

 

 

Pourtant notre regard a changé. Autrefois tourné vers l'extérieur, la vie sociale, il s'est progressivement retourné vers l'intérieur, l'intime. Découvrant, à la lumière des néons cosmopolites, le visage de notre "mère-patrie" - vieille, alcoolisée, indigente, endurcie, et veuve depuis des lustres - les gens, horrifiés, l'ont d'abord fuie puis se sont ravisés. La chose est sérieuse, En la fuyant, c'est l'image de la mère qu'ils effacent: un parfum particulier, des comptines, des histoires, une bonté secrète, silencieuse, que nos propres enfants (nés à peine vingt ou trente ans après nous), non seulement n'aiment plus, mais sont devenus incapables d'aimer. Ils sont différents. Ils sont les enfants de la télévision et de la globalité. Leur vision de la patrie appartient à un postmodernisme implacable, celui des publicité pour les voitures, les barres de chocolat, du verbiage des politiques et des confessions de nouvelles stars. Comment peuvent-ils comprendre ce qui m'attire là-bas, dans ces trous perdus, ces villages désertés aux fenêtres vides et noires, aux toits défoncés, dans lesquels ne restent plus que quelques anciens habitants, cinq, dix peut-être. Ces dernières années, mes voyages dans les campagnes avaient un goût de tendresse amère, comme si j'allais rendre visite à de vieux parents, à un je-ne-sais-quoi en passe de disparaître. Ce je-ne-sais-quoi qui pour moi fut et reste la substance de notre peuple, de notre vie, et sans lequel notre immense littérature (l'un de nos rares apports à la culture universelle) deviendra, pour nos enfants, aussi illisible qu'une écriture cunéiforme. Pour chaque Russe de quarante ou cinquante ans, là est le passé, le testament, la source de la sagesse et du verbe, et chaque voyage dans ce monde en voie de disparition est un voyage vers ces hauts lieux.

Vassili Golovanov, Espace et labyrinthes

Partager cet article

Repost 0
Published by riverrun - dans Citations
commenter cet article

commentaires