Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 07:32

 

http://jaapderuyter.files.wordpress.com/2011/12/bertolt-brecht.jpg

 

 

Au-delà des officielles déclarations de circonstance contrites, François Hollande n'a que des motifs de satisfaction après les européennes, compte tenu de la liste des perdants qu'il a adressée à ses proches et que "Le Canard" s'est procurée.

 

1. - Le FN. Certes, il triomphe, avec 25 pourcents des suffrages, mais il ne convainc que 4,71 millions d'électeurs. Ce qui, en valeur absolue, est loin de la performance de Jean-Marie Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2002 (4,8 millions de voix). Marine croyait tuer le père en multipliant par 4 (en pourcentage) son score de 2009, elle n'a fait que l'humilier. La famille est divisée, c'est une chance.

 

2. - Les Verts. Personne ne chute autant qu'eux. Ils avaient fait jeu égal avec le PS en 2009 (16,28 pourcents), ce qui leur avait permis de négocier un accord de gouvernement royal avec Martine Aubry. Cette fois, ils ne peuvent plus négocier grand-chose, ils sont distancés de plus de 5 points par le PS et ont perdu la moitié de leurs voix. Rude coup pour Cécile Duflot, qui avait quitté le gouvernement avec fracas après les municipales dans l'espoir de se refaire une santé dans les urnes.

 

3. - Mélenchon. Il rêvait d'être l'alternative de gauche à Hollande. Résultat, il ne bouge pas d'un poil par rapport à 2009 (6,6 pourcents), très loin de son ambition de dépasser le PS. D'autant plus décevant que, en Grèce, Syriza, le parti frère d'Alexis Tsipras, est arrivé en tête du scrutin. La gauche radicale, ça marche, mais sans Mélenchon.

 

4. - L'UMP. En cinq ans, elle a perdu un quart de ses voix. Et ce alors que le parti aurait dû profiter de l'opposition. "C'est une grande déception, qui est l'expression d'une colère à l'égard de la politique de François Hollande", a réagi Jean-François Copé. Mais, plus Hollande baisse, plus la droite chute avec lui. Hollande a trouvé la pierre philosophale pour terrasser l'UMP.

 

5. - Sarko. Il pensait réitérer le coup des municipales, lorsqu'il avait tenté de faire croire que sa lettre aux Français avait aidé l'UMP à gagner les élections. Sa tribune dans "Le Point" n'a pas rameuté les électeurs! L'UMP n'a recueilli que 20,8 pourcents.

 

Parmi ses motifs de satisfaction, Hollande peut se réjouir que le PS n'ait perdu que 2,5 pourcents par rapport à 2009. Mieux, le total à gauche a beau n'avoir jamais été aussi bas sous la Ve République, le parti au pouvoir ne recueillir que 6 pourcents des inscrits, les socialistes, et c'est l'essentiel, augmentent leur score à Tulle (33,72 pourcents contre 29,52). La preuve que Hollande président fait mieux que Hollande maire.

J.M. Th.

Partager cet article

Repost 0

commentaires