Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 04:31
Etat de la partie Peter vs Lance (Tom) lorsque les blancs abandonnent (d'après Jennifer (Laura))

Etat de la partie Peter vs Lance (Tom) lorsque les blancs abandonnent (d'après Jennifer (Laura))

À cet instant Thomas crut percevoir du coin de l’œil un changement d’expression sur le visage de Laura et il la regarda bien en face. Elle souriait. Il ne l’avait jamais vue sourire comme ça. Enfin il ne se souvenait pas l’avoir jamais vue sourire comme ça.

Et il avança la reine noire en h4.

À partir de ce tournant Peter sembla se désintéresser totalement de la partie et joua pour ainsi dire sans regarder l’échiquier. Il avait visiblement d’autres sujets de préoccupation, maintenant. Il commença par pousser du bout de l’index son pion g2 en g3 tout en reprenant : « Je crois savoir que vous vous souvenez de certains détails de l’affaire de la comète SL9, Lance ?

- Non. Enfin très vaguement, ça fait quand même un bout de temps, je crois ? », répondit Tom en ramassant le cavalier blanc en c3 comme si la position n’était pas défendue, tout en négligeant de sauver son fou et sa reine.

« Oui, bien sûr, il y a aussi la question du temps, dans toute cette affaire… Le temps qui passe, le temps qu’il fait… Cette comète a embrasé l’atmosphère de la planète Jupiter pour le 25e anniversaire de la mission Apollo 11, en juillet 1994, il ne s’agissait d’ailleurs pas à proprement parler d’une comète mais de vingt-quatre comètes, ou plus exactement d’une comète brisée en vingt-quatre parties, alignées sur la même trajectoire, et qui se sont enfoncées les unes après les autres dans l’atmosphère de Jupiter à la vitesse de 60 kilomètres par seconde sur un durée totale de 5 jours. Vous resituez ? » et Peter prit la reine noire sans conviction.

« Non, désolé. En plus je commence à être un peu fatigué », s’excusa Tom en avançant la deuxième tour noire en d2.

Il avait maintenant toutes ses pièces (sauf le fou b6) en échec. Seulement voilà, comme le remarqua je ne sais plus qui lorsque le déroulement de la partie fut analysé bien des jours plus tard par les experts du troisième étage : « On ne peut prendre qu’une pièce à la fois. »

Peter ralluma pour la dernière fois ce qui restait de son cigarillo et se mit à fixer Tom du regard qui avait oublié de rallumer le sien.

« Lance. Écoutez-moi bien. Dans toutes les comètes observées et spectrographiées jusqu’ici, on a vérifié la présence d’eau. Pas dans les vingt-quatre fragments de SL9. En revanche on a détecté dans chacun des vingt-quatre fragments de SL9 la présence de lithium. Un élément qui n’avait jamais été identifié sur aucune comète ni aucun astéroïde… Lancelot ?... Vous m’écoutez ?

- Pourriez-vous jouer le coup suivant, Peter ? Je suis tellement fatigué…

- Vous avez gagné cette partie, Tom. Les blancs sont surmenés, débordés, foutus.

- Vous le saviez ?

- Naturellement. Vous avez joué exactement la même partie la première fois que nous nous sommes rencontrés, il y a bien des années, en 1994. La même partie, au moindre coup près.

- Vous aviez joué quoi, là ?... C’est votre tour, Peter…

- Je sais pertinemment que c’est mon tour, Lance, mais bordel là n’est pas la question ! Ce qui m’intéresse, maintenant que j’ai la preuve que vous êtes toujours là, quelque part dans les profondeurs de votre cortex, et que vos capacités de calcul non seulement sont intactes, mais témoignent toujours de la même passion de l’imprévisible et…

- Et de la même tendresse… » intervint Laura, radieuse.

« Ne m’interrompez pas ! » hurla Peter sans pouvoir se retenir une seconde de plus.

Après quoi un silence d’une demi-heure ou quelque chose comme ça se fit dans les cieux, et puis Tom répéta doucement, presque tendrement : « Et là… Peter… Vous aviez joué quoi ? »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Andreas Guest

« Andreas Guest, c’est ton vrai nom?

- C’est bien possible, oui.

- Parce que si j’ai bien compris, du peu que tu as publié depuis 'Lahatena' en 2001, ça a été le plus souvent sous des pseudonymes pas toujours transparents comme Alexandre Gambler, Léo Zyngerman et Thomas Spaeher ? Schizophrénie ?

- Je ne sais pas, il faut peut-être demander à quelqu’un d’autre. Je crois surtout que n’importe qui ne peut pas raconter l’histoire de n’importe qui. »

Recherche