Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 09:18
(Très brève) - 32. Perpétuité (4)

Peter prit le cavalier e5 et ralluma son cigarillo éteint.

« Je vous cèderais volontiers ma chambre pour une séance de baise de quelques millions d’années supplémentaires, Lance. Je crois que Jennifer vous aime bien, malgré le pétrin où vous vous êtes fourré, et malgré la foule toujours croissante de ses prétendants.

- Toujours croissante, hein » fit Tom d’un air dégagé en reprenant e5 avec son fou.

« Ne l’écoute pas, Tom », intervint Laura. « Le seul qui peut rivaliser avec toi au pieu, c’est Stephen. Vous avez la même taille, on est quand même sur du 23, par contre Stephen, quand il bande, contrairement à toi, n’a aucun scrupule. »

Tom leva les yeux de l’échiquier quelques instants pour contempler le lever de la Lune sans pouvoir réprimer un petit rire.

« Aucun scrupule, hein ?

- Mais ne le prends pas mal car ça s’équilibre assez bien et j’aimerais continuer de baiser avec toi de temps en temps, Tom, parce que Stephen est un bon ouvrier, solide et fiable, mais toi tu es un artiste, imprévisible et tendre.

- Ahem », fit Peter en montant un pion en e4 pour repousser le double assaut des fous noirs. « Si vous permettez, jeunes gens, j’aimerais reprendre le cours de mon intervention. C’est bien beau de roucouler, mais vous avez tous deux une responsabilité vis-à-vis de la planète et, de mon point de vue, votre épanouissement sexuel personnel devrait être mis au service de notre lutte politique, et non l’inverse.

- Et pourquoi ne dépasserions-nous pas l’opposition artificielle entre lutte politique et bonheur sexuel ? » remarqua Tom en reculant sagement son fou en c7.

« Pour les mêmes raisons qui font de votre capture un très mauvais coup, Lance. En vous livrant chevaleresquement aux forces de l’ordre, vous avez mis en danger toute notre stratégie. Alors certes, c’est peut-être en vous jetant dans la gueule du loup, négligeant tous vos autres devoirs révolutionnaires, que vous avez définitivement séduit notre Jennifer adorée. Mais ce n’est pas ça qui vous rendra la mémoire, ni qui nous donnera la victoire… » prévint Peter en se décidant à envoyer en éclaireur un deuxième pion, quelque part en e4.

« Qu’entendez-vous par mes autres devoirs révolutionnaires, Peter ? » demanda Tom en négligeant les deux pions blancs au milieu de l'échiquier et en glissant tranquillement sa tour a8 en c8.

« Quelle est votre constellation préférée, Lancelot ?

- Vous répondez toujours aux questions par d’autres questions, Peter ?

- Et vous ?

- La constellation de la Vierge.

- Cela n’a rien d’étonnant.

- En quoi n’êtes-vous pas étonné, Peter ?

« Je suis astronome » répondit Peter comme si cela expliquait quoi que ce soit, tout en poussant son avant-garde jusqu’en e5. « J’ai été chercheur pendant vingt ans au CNRS où je me suis notamment occupé de la formation des galaxies. Mais j’ai eu bien d’autres casquettes au cours de ma carrière. J’ai notamment inventé la propulsion magnéto-hydrodynamique dans les années 1970 et, en partant du modèle cosmologique de Sakharov, j’ai récemment établi les équations fondamentales du transfert hyperspatial.

- Désolé, ce n’est pas mon domaine actuellement », répondit Tom en poussant un fou en b6, obligeant Peter à décaler instantanément son roi en h1.

« C’est dommage, Lance, car nous avons eu d’intéressantes discussions par le passé, vous et moi, sur les perspectives à long terme du voyage interplanétaire, voire intersidéral.

- Et pourquoi pas intergalactique ? » continua gentiment de se moquer Tom en amorçant sa véritable offensive avec un putain de cavalier en g4.

Peter eut un sourire attendri : « Je savais bien que la mémoire vous reviendrait peu à peu. Malheureusement, mon cher Lance, nous n’avons plus le temps pour ce genre de rêveries! Car ici », menaça-t-il en levant la main vers le plafond, « quelque part au-dessus de nos têtes, quelque chose menace les racines de l’existence humaine, animale et végétale !

- Et sans doute minérale. Ici, vous voulez dire au deuxième étage ?

- Non, ici, dans l’espace, entre 600 et 36.000 kilomètres d’altitude, Lance…

- Les... Les satellites ?

- Nous parlons de quelque chose de bien plus grave que les satellites, Lance. Nous parlons du Système.

- Evidemment, le Système, où avais-je la tête. C’est à vous de jouer, Peter », fit Tom en rallumant à son tour son cigarillo, les yeux rivés au fou blanc posté en d3.

« Oh, vous avez le droit de vous moquer, Lance. Quand on a perdu la mémoire, on a tous les droits, n'est-ce pas? Mais je vous implore de m’accorder votre attention encore quelques minutes, vous voulez bien ? » demanda Peter en déplaçant son fou blanc de d3 en e4, bloquant la diagonale du fou noir discrètement abandonné en b7.

« Un beau duel de fous », commenta Jennifer en se grattant lascivement sous le sein gauche.

« Le Système, Lance. Le Sys-tème.

- Oui, oui, bien sûr, le Système », répéta Tom sans pouvoir détacher son regard des miraculeux seins de Laura.

« Ne trouvez-vous pas étonnant, Lance, que l’être humain se sente obligé de convertir en nombre tout ce qu’il y a de beau, de désirable et, au final, d’apaisant dans le cosmos ?

- Ce n’est pas mon cas, Peter. Même si je ne cherche pas spécialement l'apaisement dans le cosmos, je me suis depuis longtemps libéré du syndrome de l’Arpenteur. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires