Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 19:13

7. Le groupement de la foule

Mais d’autres fois il pensait à la neige des montagnes protectrices, quand tu marches des heures seul dans un mètre de poudreuse, là perdu toi dans ce là, parmi les troupeaux de sapins enneigés-embrumés-pétrifiés, et tu n’entends que le frottement-crissement-poussement de tes pas et de ton souffle, tu t’arrêtes et au-dessus très-loin-tout-près la montagne a tourné et en arrière tu vois ce sillage bleu à l’infini, maladroit mais très sympathique, un sillage oui presque un village qui donnerait presque envie de faire demi-tour à la recherche presque d’avant-comment-c’était mais non pas question continue continue, ou ces harpes de lianes qui tombent des arbres immenses et moisis des foêts-Matinique, les jeux blancs des vagues sous les déluges, attelages barbares abordant multipliés-divisés aux plages abandonnées au hasard, ou les petits champs de blé compact bordés de rideaux de cyprès ou de grand maïs couronnés de soleil total en été ou les collines de vignobles écartés et de vergers secrets où coucher les très-jeunes beautés à l’abri des regards, des fusils, des missiles et des dieux, ces endroits où l’homme n’avait pas encore tout bousillé, qu’il chérissait.

Djado

Icaria

La Realidad

Le mont Tianzi

Céreste

Bassrah

Saint-Joseph

Taormina

Khovd

Alors ce qui l’aidait à tenir c’était les nuits glaciales où le ciel sans nuages, libéré des reflets de la ville, laissait entrevoir nébuleuses insomniaques, galaxies retorses, étoiles éperdues et filantes toutes mêlées aux clignotements poussifs des 747 et translations effrénées des sssssssssssssatellites.

Partager cet article

Repost 0

commentaires