Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 11:58
(Très brève) - 5. L'attente

5. L’attente

146.0°E Agila 2 030325 145.0°E Gorizont (incl. 1.1°) 030430 144.0°E Superbird C 030609

Il s’arrêta d’écrire pendant plusieurs semaines.

(Ses poignets se remettaient peu à peu, les morsures n’ayant heureusement pas été trop profondes. Il faut dire que Thomas avait toujours entretenu d’excellentes relations avec les fauves, petits et gros.

Mais peut-être que personne ne lirait jamais son livre, alors à quoi bon ? Est-ce qu’il ne valait pas mieux laisser l’histoire à l’état d’esquisse, de

Conte possible,

à offrir à ses compagnons cinq minutes par cinq minutes, lorsqu’ils s’ennuieraient assez pour avoir la patience de l’écouter ? Après tout l’écriture n’était que l’ombre de la parole, et même si personne n’écoutait plus les paroles, ne valait-il pas mieux protéger l’histoire dans la forteresse secrète de la mémoire, près d’un poème comme Redonnez-leur ce qui n’est plus présent en eux. Ils reverront le grain de la moisson s’enfermer dans l’épi et s’agiter sur l’herbe. Apprenez-leur, de la chute à l’essor, les douze mois de leur visage. Ils chériront le vide de leur cœur jusqu’au désir suivant. Car rien ne fait naufrage ou ne se plaît aux cendres, et qui sait voir la terre aboutir à des fruits, point ne l’émeut l’échec, quoiqu’il ait tout perdu et deux ou trois suites de phrases qui avaient survécu à l’automne et à l’été, là où rien ni personne ne pourrait venir la détruire, la brûler ou la jeter aux ordures ?)

Partager cet article

Repost 0

commentaires